EAC Habiter le paysage

Notice de présentation et d’utilisation

Pour constituer ces boîtes à outils, nous nous sommes questionnés sur la manière d’accompagner la découverte des œuvres auprès des jeunes.
Les outils de médiation donnés visent à faciliter la plongée dans un univers artistique par la transmission d’appuis et de repères. Ils sont à disposition tout au long de cette année scolaire sur le site Internet de l’Agence culturelle.
Pour définir le contenu de ces boîtes, trois questions se sont posées :

  • Comment faciliter la découverte de l’univers artistique ?
  • Quelles thématiques dégagées ?
  • De quelle manière relier l’œuvre aux autres disciplines ?

Nous avons également pensé ces outils comme complémentaires des éléments amenés par les artistes et les compagnies.
Ils sont à disposition tout au long de cette année scolaire sur le site Internet de l’Agence culturelle.
Ces boîtes à outils sont composées de 3 grandes parties :

> LE SPECTACLE VIVANT / RESSOURCES GÉNÉRALISTES
Cette première partie introduit chaque parcours en amenant des éléments de contexte et de définition grâce à des vidéos, des livres et une plateforme numérique.

> DES THÉMATIQUES
Certaines thématiques sont particulièrement explorées à travers de multiples supports : Des films, des podcasts, des guides numériques, des fiches thématiques, des ouvrages littéraires, des présentations de travaux d’artistes.
D’autres sont à aborder de manière autonome avec vos propres supports.

> LA DÉCOUVERTE DE L’ŒUVRE
Dans cette dernière partie, les dossiers artistiques, pédagogiques, les teasers des spectacles, les inspirations des artistes et les sites Internet sont proposés.
Pour terminer, nous encourageons les enseignants à nous communiquer les outils utilisés en classe ainsi que les traces des réalisations des élèves afin que ces boîtes à outils s’étoffent et reflètent la dynamique mise au service des projets d’Education Artistique et Culturelle.

 

1 jour, 1 question : A quoi ça sert le théâtre ? 
- Le spectacle vivant c’est quoi ?  par Ronan
- Les métiers du spectacle par Thomas Jolly
Les petits mots du théâtre - Théâtre National Bordeaux Aquitaine
Connaissez-vous tous les secrets du théâtre ? Ses métiers, son vocabulaire, ses superstitions…
En famille, en classe, entre amis, pour s’amuser tout en découvrant l’envers du décor

Data-Danse
Plateforme numérique interactive créée pour guider le spectateur, de 8 à 99 ans, dans sa découverte de la danse, mais aussi du spectacle vivant en général, Data-danse réunit de multiples informations.
Très complet, cet outil permet également de découvrir les métiers artistiques et des définitions simples de concepts communs aux arts vivants : la création, la dramaturgie ou encore le processus de création, …

Découverte des arts à travers 5 000 ressources sélectionnées : Fiches repères
 
- Qu’est-ce qu’une exposition d’art ? (Document PDF)

Carte blanche à Emilie Camacho & le collectif Rabbit Research

 L’ARCHITECTURE ET LE CORPS
- Article L’Architecture et le corps par Pierre Godo (Document PDF)
Revue CAIRN

PETIT VOCABULAIRE DANSE / ARCHITECTURE
- Vidéo : En 2004, le Théâtre de la Cité internationale à Paris organise des rencontres
«Danse, corps, architecture» et demande à des chorégraphes et des architectes de donner leurs définitions de termes pouvant s'appliquer aux deux disciplines. Julie Desprairies répond à l'appel et, à partir de l'écriture de ses définitions des mots Espace, Mouvement, Répétition, Poids, Relation, Matériaux, Rythme, Paysages, Utopie, elle réalise avec Vladimir Léon une courte vidéo où des extraits de ses pièces (toutes antérieures à 2005) viennent illustrer les textes.

CONFERENCE : HABITER LE PAYSAGE, L’ART A LA RENCONTRE DU VIVANT
- Pour ce premier cycle de conférences de la chaire « Habiter le paysage. L'art à la
rencontre du vivant », l'historienne de l'art Estelle Zhong Mengual invite trois curateurs français qui abordent la création en milieu naturel comme création sur un territoire spécifique partagé par les vivants humains et non-humains. Des Alpes de Haute-Provence à une forêt dans la Meuse en passant par les Monts d'Ardèche, ils explorent trois manières différentes de penser le paysage et de produire des œuvres à même de tisser des relations entre art et vivant.

CONFERENCE : LE CORPS COMME PAYSAGE
- Face aux œuvres : La nature dans tous ses états // Le corps comme paysage
De la nature, dès la fin du 19ème siècle, on dit qu’elle est transformée, on dit aussi qu’elle disparaît. Pour les artistes modernes puis contemporains, elle devient en tout cas l’enjeu d’expériences et d’inventions inouïes, propres à renouveler radicalement les pratiques, l’enjeu aussi de pensées souvent très fortes.
Suivant ce fil thématique de la nature, Norbert Godon, artiste, historien de l’art et conférencier, se promène dans les collections du musée national d’art moderne. Une histoire de l’art, mais une histoire de l’art en live, devant les œuvres, qui nous mène du début du 20ème siècle jusqu’à nos jours.

L’UNIVERS DE L’ARTISTE

- Entrevue avec Emilie Camacho et présentation de son parcours

- « Transmettre, comment se réinventer chaque jour »
Focus sur le projet Collège en Chantier – Emilie Camacho revient 3 années de résidence expérimentale au sein d’un collège de Savoie :
« Ce sont 3 années expérimentales inédites et innovantes au sein d’un collège savoyard bien décidé à apprendre autrement, à ne laisser personne en retrait, et surtout à créer autour de lui une dynamique de territoire. En leit motiv, le processus créatif et la création artistique pour fédérer un "grandir ensemble", un "apprendre ensemble", un "s’épanouir ensemble". Mais alors c’est quoi le processus créatif ? C’est quoi la création artistique en leit motiv? C’est quoi un territoire? et surtout c’est quoi apprendre autrement ? C’est de ce vécu riche en apprentissages, en émotions, en remises en question, que je souhaite partager avec vous en mots, en corps, car la danse est mon premier langage et c’est elle qui m’a ré-ouvert les portes du collège et permis de comprendre quel rôle primordial l’art pouvait jouer à l’école. »

- « Nature et Nature humaine » Emilie Camacho
Projet environnement corps texte et chorégraphies – Collège de Bons en Chablais
La danseuse et chorégraphe Emilie Camacho, le CAUE de Haute Savoie et le Collège de Bons en Chablais (74) se sont réunis pour mettre en relations des ruines et les émotions qui nous traversent à l'adolescence.
Le résultat : cette courte mise en espace d'actions chorégraphiques autour du poème de Prévert "INVENTAIRE" enregistré par les élèves eux-mêmes (2016)

- 21/ Le Monde
Vidéo Post COVID sur le rapport entre intérieur-extérieur
Pour fêter la naissance de la nouvelle année 2021Emilie Camacho et Jurijn Ronde ont travaillé sur la carte de tarot 21 : Le Monde

- « Lignes » et « Courbes », projet « danse-architecture »
Vidéos réalisées avec des lycéens – Lycée Madame de Staël de St Julien en Genevois
18 élèves de seconde, première, terminale ont participé au projet "danse-architecture".
Ce projet a été mené en collaboration avec Agnès Millet du CAUE d'Annecy et Emilie Camacho, chorégraphe danseuse de la compagnie "RABBIT RESEARCH".

Au centre du projet, la thématique reliant la danse et l'architecture, le corps et l'espace. L'architecture devenant source d'inspiration pour les élèves.

Notions abordées
En danse : lignes, courbes.
En architecture : les œuvres de l'architecte catalan Antoni Gaudí. Comment l'art nouveau arrive dans le mouvement ?
Mise en relation : l’art nouveau, le retour vers l'organique, la nature.

Chaque journée a donné lieu à des productions filmées par Emilie puis montées en deux vidéos

- « La fabrique d’espace ou comment j'ai dansé l'architecture »
Réalisée par le CAUE de Haute-Savoie avec Emilie Camacho, Compagnie Rabbit Research - opération Rencontrer l'architecture. Issue de l'outil pédagogique "La [fabrique d'espace] petites recettes pour rencontrer l'architecture".

INFLUENCES ARTISTIQUES DE L’ARTISTE

- Willie DORNER, chorégrapheBodies in urban spaces
« Mise en avant des reliefs de l'urbanisme par l'accumulation des corps vêtus de couleurs vives »
Parcours chorégraphique proposé par le chorégraphe Willi Dorner à Toulouse, avec la participation des étudiants de l’isdaT, du Lido et du centre chorégraphique James Carlès.
Dans le cadre du Jour de la Danse organisé par La Place de la Danse

- Anna HALPRIN, chorégraphe
Extrait de Dancing Life/Danser la vie de Baptiste Andrien & Florence Corin

- Trisha BROWN, chorégraphe
« Performances dans des lieux insolites et aussi sur les murs, à la verticale »

Roof Piece (1971) est une pièce majeure et historique dans l’œuvre de la chorégraphe de New York Trisha Brown.
À l'occasion de la réouverture après travaux du Centre national de la danse (CND) à Pantin en octobre 2015, le spectateur est amené à découvrir une chorégraphie se déroulant sur plusieurs toits de Pantin. Les danseurs vêtus de costumes rouges se transmettent d’un toit à l’autre des mouvements improvisés à travers une gestuelle télégraphique, révélant ainsi la majesté de l’architecture.
Lien #1
Lien #2 : vidéothèque danse

- Simon NOGEIRA Freeruner
« Habiter et regarder les villes de manière inhabituelles
Lien #1
Lien #2

- Franscesca WOODMAN, photographe
« Se fondre dans le décor en pleine nature ou dans des maison en ruine 

- Liu BOLIN, sculpteur, peintre, photographe
« Se fondre dans l’environnement »

- « Dogville » de Lars VON TRIER, réalisateur

- « Espèces d'espaces » de Georges Perec

An american Landscape / Alain Bublex

> DESIGN : TRANSFORMER LE MONDE EN PROJET

> LE PAYSAGE
- Tentative de définition (document PDF)
- L’Hudson River School
L'Hudson River School est un mouvement artistique informel né aux États-Unis au XIXᵉ siècle, initié par un groupe de peintres du paysage influencés par le romantisme et fascinés par la nature et les grands espaces américains. https://www.youtube.com/watch?v=3qvkVv_zN08

> LE REALISME AMERICAIN (document PDF)
Le réalisme américain (en anglais, American Realism) définit un mouvement artistique général qui émerge aux États-Unis dès la seconde moitié du XIXe siècle et connaît son apogée dans les années 1930.

> L’HYPERREALISME
- L’hyperréalisme est un mouvement artistique pictural du dernier quart du XXe consistant
en la reproduction à l'identique d'une image en peinture ou en sculpture, tellement réaliste que le spectateur vient à se demander si la nature de l'œuvre artistique est une peinture ou une photographie.

> LE DESSIN VECTORIEL
- Définition (document PDF)

> L’ARCHITECTURE (Lien)
- Série documentaire Habiter le monde ou comment l’architecture raconte nos modes de vie par Philippe Simay, philosophe
Autant d’habitats radicalement différents et qui pourtant posent la même question : comment l’homme peut s’approprier un espace pour y vivre en sécurité, en société et surtout en harmonie avec l’environnement qui l’entoure ? Philippe Simay, philosophe de l'architecture nous conduit à travers le monde pour questionner ces manières d'habiter, leurs spécificités et ce qu'elles traduisent de la relation de l'homme à son lieu de vie.
Lien : 

• Habiter le monde – Grèce : habiter un monastère
En Grèce, dans le Péloponnèse, se trouve le monastère Agiou Nikolaou Varson, juché à 1100 mètres d’altitude et construit au XIème siècle. Durée : 25’

• Habiter le monde – Louisiane : Bayous, un paradis perdu
Louisiane, sud des Etats-Unis. Là où le Mississippi se jette dans l’Atlantique se trouve le pays des bayous. La région, déjà soumise aux ouragans et aux crues du fleuve, doit désormais faire face à un affaissement progressif du sol. Durée : 26’

• Habiter le monde – Vietnam, les maisons-tubes d’Hanoï
Dans le quartier historique d’Hanoi, capitale du Vietnam, se trouve un habitat singulier : les maisons-tubes, caractérisées par l’étroitesse de leurs façades. Durée : 26’

• Habiter le monde – Iran : Masouleh, la vie sur les toits
Le village de Masouleh, en Iran, est situé à plus de 1000 mètres d’altitude dans la chaine de l’Elbourz. Son architecture est singulière : construit sur un dénivelé de 100 mètres, tous ses toits, reliés entre eux, sont des espaces piétons qui s’apparentent à des ruelles ou à des cours. Durée : 25’

• Habiter Le Monde – Kyoto : éloge de la nature
A Kyoto, les machiyas, maisons d’artisans construites à partir du XVIIème siècle, font l’objet d’un vif regain d’intérêt depuis plusieurs années. Durée : 26’

• Habiter le monde – Inde : la vallée des bambous
Le village de Pongin est situé à l’extrême Nord-Est de l’Inde, au cœur d’une immense forêt. C’est là que vivent les Adi, les « hommes des collines », une ethnie disséminée dans la région himalayenne. Durée : 25’

• Habiter le monde – Milan : la forêt verticale
Réintroduire la nature en ville, tel est le pari de Milan, avec ces quelques 4% d’espaces verts. Deux tours végétales y ont été construites. Durée : 25’

• Habiter le monde – Les Torajas : entre terre et ciel
Au Nord-Est de l’Inde, Varanasi (Bénarès), située sur le Gange, est la ville sainte de l’Inde par excellence, avec près d’un million de pèlerins par an. C’est l’une des villes les plus anciennes du monde. Durée : 25’

• Habiter le monde – Burkina Faso : la cité labyrinthe
Dans le sud du Burkina Faso, le village de Tiébélé abrite la cour royale des Kasséna, à l’architecture très particulière : des cases de terre dont les formes correspondent à différentes fonctions, peintes et ornées de nombreux motifs symboliques. Durée : 26’

• Habiter le monde – Inde : Varanasi, la ville sacrée
Au Nord-Est de l’Inde, Varanasi (Bénarès), située sur le Gange, est la ville sainte de l’Inde par excellence, avec près d’un million de pèlerins par an. C’est l’une des villes les plus anciennes du monde. Durée : 25’

• Habiter le monde – Autriche : le Vorallberg, la vallée verte
La vallée du Vorarlberg en Autriche, peuplée d’environ 380 000 habitants, a, depuis trois décennies, réussi à concilier un habitat traditionnel, composé de fermes et de maisons de bois, avec une architecture contemporaine, au point de devenir une référence. Durée : 26’

• Habiter le monde – Pérou : Liquitos, une ville sur le fleuve
Iquitos au Pérou, perdue dans la forêt amazonienne, est la plus grande ville du monde à ne bénéficier d’aucun accès routier. Durée : 26’

• Habiter le monde – Pays-Bas : les maisons flottantes d’Ijburg
Les maisons flottantes d’Ijburg nous ont inspiré La cité nautilus pour le monde de demain. Une cité située dans les tréfonds marins. Durée : 25’

• Habiter le monde – Les iles du lac Titicaca : le temps suspendu
Ce n’est pas sur les rives du lac Titicaca, dans la Cordillère des Andes, qu’habitent les Uros, mais au milieu même du lac. Durée : 26’


> Alain Bublex : "Donner une forme à une chose, c’est toujours répondre à une question" Les Masterclasses de France Culture 
Alain Bublex, l’un des artistes plasticiens français les plus singuliers de sa génération, dévoile, à l'occasion de cette Masterclasse en public, sa conception de l'art et de l'image photographique en particulier, son rapport aux objets d'art et du quotidien.

> Communiqué de presse – exposition An American Landscape, Galerie Vallois, 2018 (document PDF)

> Dossier documentaire Alain Bublex un paysage américain (générique) – exposition An American Landscape, Centre de création contemporaine Olivier Debré, 2019/2020 (document PDF)

> Film An American Landscape - Un film d’Alain Bublex et Cyprien Nozières, son et musique de Denis Vautrin - Issu de l'exposition d'Alain Bublex Un paysage américain (générique) au Centre de Création Contemporaine Olivier Debré de Tours


De First Blood à American Landscape inspiré du Film Rambo de Ted Kotcheff – (1982) – Durée : 1h33) - Bande annonce
À la découverte du premier long-métrage des années après sa diffusion en salle, Alain Bublex est immédiatement séduit par l’atmosphère qui se dégage des prises de vue, davantage que par le scénario en lui-même, duquel, en dépit des nombreux visionnages, il n’arrivait jamais à s’extirper complètement. Ce sentiment d’insatisfaction, né de son impossibilité à se saisir pleinement du milieu environnant qui, selon lui, a un effet déterminant dans la réalisation du film autant que dans sa réception par le public, le pousse à envisager d’en livrer sa propre interprétation