Les fleurs de l'enfance

Ce projet basé sur la mémoire et le chant est né dans le cadre du dispositif «Paratge» coordonné par l’Agence culturelle. Perrine Fifadji a souhaité approfondir ce travail mené avec les seniors il y a trois ans en constituant un répertoire de berçeuses. Elle a choisi de les interprèter à sa façon avec son identité de chanteuse africaine, accompagnée par Rija Randrianivosoa, guitariste d’origine malgache.

Il est des enfances joyeuses, d’autres difficiles, espiègles, tortueuses, épiques… Mais en chacun de nous, existe un parfum suave, une couleur, une image, un paysage, une saison douce, un jardin fleuri, une caresse, un sourire, une part de bonheur dont une chanson est la cause.
Les fleurs de l’enfance pour évoquer les parenthèses enchantées, les rêveries, les terreurs aussi de cette partie de la vie d’un être où des fondations importantes se construisent.
Tant de berceuses, de comptines dans le monde accompagnent les êtres que nous sommes sur ce chemin vers la verticalité ! Tantôt fenêtres et bulles, parfois béquilles et rivières, souvent guérisseuses, reines consolatrices, compagnes inspiratrices et mystérieuses à la fois mais toujours lanternes, porteuses des fruits de la vie. Intemporelles, portant en elle les traces des palais et oreilles qui les ont traversées, elles sont la mémoire du monde.

La mémoire est l’objet premier de ce récital dont l’envie est née dans le cadre du dispositif « Génération Paratge » coordonné par l’Agence culturelle en 2018. Destiné à un public de seniors, la participation de Perrine Fifadji consistait à répondre à leur désir de chanter en les invitant à choisir des chansons de leur enfance : A la Clairefontaine , Colchiques dans les prés , l’Eau vive. Quelle émotion, quels paysages sur leurs visages et ceux des tout-petits enfants avec qui ils les ont partagées !
Recevoir et redistribuer ce qui a été donné, la transmission orale est l’autre thème abordé dans « Les fleurs de l’enfance » : rendre hommage à la force vivante et vibrante de l’oralité comme outil de transmission, à la place importante qu’elle occupe dans l’architecture de nos émotions. Ces morceaux tout comme ceux qui feront partie du répertoire « Les fleurs de l’enfance » résistent à l’épreuve du temps autant qu’à l’histoire des styles musicaux. Force est de constater qu’ils sont en réalité plus que des prétextes à éveiller les enfants à la musique, ce sont des standards.

Résidence du 7 au 11 décembre
Le Rocksane - BERGERAC