Menu
Création arts visuels
Le Musée Imaginaire / Julien Lombardi
© Julien Lombardi

Le Musée Imaginaire / Julien Lombardi

Invité à Sarlat, dans le cadre des "Résidences de l'Art en Dordogne", Julien Lombardi a travaillé sur la thématique "Vers de nouvelles lectures du patrimoine". Avec son appareil photo comme outil d'investigation, l'artiste s'est penché sur la collection d’oeuvres de la Ville, patrimoine invisible du public sarladais. Ses recherches seront exposées à l'hôtel Plamon cet automne.

Une enquête de terrain approfondie - près de trois semaines d'investigation - a permis à l'artiste, formé à l'ethnologie, de se documenter, de rencontrer des historiens, des guides touristiques et de découvrir les collections "cachées" de la ville, conservées et prêtées à des musées nationaux. C'est cette dimension même d'invisible qui a marqué l'esprit du photographe.
En se penchant sur l'histoire du secteur sauvegardé, l'artiste s'est trouvé confronté à la figure incontournable d’André Malraux. Malraux le Ministre de la Culture, l'écrivain et l'amoureux des arts. Car si Malraux a été à l'origine du projet pilote sur la loi du secteur sauvegardé, il est aussi l'auteur du concept de « Musée Imaginaire »
et de l’Inventaire général qui réunit études scientifiques et photographies. Il est le premier à affirmer que la reproduction d'oeuvres d'art libère l'art de sa fonction, le met à la portée de tous et permet à chacun de porter dans son esprit son propre musée imaginaire.
Julien Lombardi s'interroge : Quel serait le musée de Sarlat ?

Au cours de ses recherches, il découvre aux archives et dans les réserves communales deux fonds centraux de la mémoire de la ville qui intriguent son regard.
La collection d’oeuvres emballées et conservées (dont certaines sont pansées) en attente de restauration et une série de photographies anciennes sur plaques de verre attribuée à Pierre Louÿs qui a immortalisé des événements de la vie courante :mariages, communions, portraits de bébés et de militaires. Ces images portent la marque du temps mais aussi les propres notations de l’auteur.
Julien Lombardi présente le fruit de ses recherches à l'Hôtel Plamon, bâtiment supposé un temps devenir le futur musée de Sarlat et du Périgord noir. Cet hôtel particulier construit à l'âge médiéval a également pour caractéristique de porter les strates de la mémoire de plusieurs générations de drapiers, devenus consuls.
L'artiste imagine des installations photographiques à partir de fragments retravaillés sans toutefois laisser apparaître son intervention.
En questionnant la notion de patrimoine et de conservation, il invite le public à découvrir une partie de la collection d’oeuvres invisible, réelle et imaginaire, de la ville de Sarlat.



Télécharger les pièces jointes :

Partager

TwitterFacebook Périgord Occitan

Newsletter

Agence culturelle départementale Dordogne-Périgord, Espace culturel François Mitterrand, 2 place Hoche, 24000 Périgueux
tél. 05 53 06 40 00  -  Contacts email - Mentions légales - Connexion