Menu
Interview
A bord de l'Express Europa !

A bord de l'Express Europa !

Depuis plus de dix ans, l'Association Maquiz'Art s'emploie à accueillir le meilleur du jazz au coeur de la bastide d'Eymet, dans le bergeracois, en alliant qualité et diversité. L'Agence culturelle soutient cette initiative en co-réalisant cette saison deux concerts, celui d'ouverture le 14 octobre "Express Europa" et la venue d'Omar Sosa en mai prochain.

Agence Culturelle Départementale : Avec « Express Europa », vous avez souhaité poursuivre une aventure entamée vingt ans plus tôt avec « Express Paris Roma ». Qu’avait cette expérience de particulier ?

Jean-Pierre Como : « Express Paris Roma » reste un moment très particulier dans ma carrière, car j'ai conçu ce projet suite à ma rencontre avec le saxophoniste italien Stefano di Battista. A l'époque, il n'avait jamais joué à Paris quand je l'ai fait venir, je l'avais rencontré au festival de Calvi en 1994 et j'ai eu envie de jouer avec lui dans ce quintet qui est devenu l'album « Express Paris Roma ». J'avais envie de rejouer avec ces musiciens-là pour retrouver l'énergie et la force mélodique qui caractérisaient vraiment ce projet.

A. C. D. : Dans l’expression Express Europa, vous suggérez la présence d’influences diverses. Quelles sont-elles ?

J.P. C : Pour "Express Europa", j'ai voulu axer mon travail sur la voix, la chanson, et c'est pourquoi les influences s'expriment dans des mélodies aux frontières de la pop et du jazz. Express Europa, c'est aussi le mélange d'un jazz méditerranéen avec des composantes musicales plus anglo-saxonnes.

A. C. D : Vous êtes l’auteur des compositions qui composent ce programme. Comment pourrait-on caractériser votre esthétique musicale ?

J.P.C. : Je pense qu'on peut dire de moi que je suis un musicien de jazz mélodiste. Pour ce qui est de ce projet « Express Europa », j'ai voulu aller vers une esthétique ouverte, aux frontières du jazz et de la pop, en mettant en exergue les voix, mais tout en gardant ce qui caractérise mon univers et ce qui définit le jazz, à savoir l'improvisation.

A. C. D : Dans le projet " Express Europa", vous avez associé la voix - ce qui était une nouveauté –à travers la présence de deux chanteurs Hugh Coltman et Walter Ricci. Aujourd’hui vous y joignez la voix de Krystle Warren. Quelle est la source de cet attrait pour la voix ? Et sur quel critère avez-vous choisi ces chanteurs ?

J.P.C. : J'ai toujours été attiré par la voix, je chantais énormément étant jeune et j'ai aussi beaucoup écouté de chanteurs très différents comme Stevie Wonder, Caetano Veloso, Peter Gabriel, Joni Mitchell, Frank Sinatra, Sting, sans oublier bien sûr les Beatles… Lorsque j'ai commencé à composer ces morceaux, j'avais dans la tête un certain type de voix et il était très important pour moi qu'il y ait un chanteur italien et un chanteur anglais. Et j'ai eu la chance de rencontrer ces deux personnalités, Hugh Coltman et Walter Ricci, qui collaient parfaitement à mes attentes. Ensuite, j'ai fait appel à la chanteuse Krystle Warren sur certains concerts, et j'ai eu envie de proposer « Express Europa » avec trois voix sur scène. Je trouve que le fait d'avoir trois chanteurs ouvre encore plus le champ des possibilités, leurs timbres s'accordent vraiment bien avec le groupe. Mais c'est au public d'en juger bien sûr !

A. C. D : Vous avez répondu positivement à l’invitation de l’association Maquiz’art pour vous produire à Eymet. Que pensez-vous de cette initiative qui consiste à promouvoir le jazz en milieu rural ?

J.P.C. : Je salue l'initiative de Laurent Pasquon et de toute l'équipe de l'association Maquiz'art ! Je trouve ça super. J'étais déjà venu jouer à Eymet avec d'autres de mes projets (Boléro...) et j'avais été impressionné par la qualité du public et la fréquentation, donc vraiment, c'est une magnifique initiative. Ceci étant dit, je pense aussi qu'il n'y a pas de raison que le jazz ne soit pas écouté ou accessible en milieu rural par exemple, car c'est une musique de partage, une musique de liberté, et je suis vraiment heureux de pouvoir venir dans des lieux comme celui-ci, qui ont vraiment une âme. Laurent Pasquon, sa femme et tous les bénévoles que j'avais pu rencontrer sont de vrais passionnés, ça se ressent tout de suite et c'est tellement précieux ! Souvent, je dois dire que j'ai rencontré en milieu rural des associations très impliquées qui ont à coeur de faire vivre le jazz et c'est essentiel et vital pour nous !

 

https://www.youtube.com/watch?v=1Bsp_deUbRE

Tarifs : 20 € / réduit 16 € (possibilité d'acheter en ligne sur le site de Maquiz'art)
Centre culturel  - 27 avenue de la Bastide  - Eymet

Tel. 05 53 23 82 37

Hugh Coltma / Walter Ricci / Kristle Warren : chant
Stéphane Guillaume : sax
Jean Marie Ecay : guitare
Jean Pierre Como : piano
Thomas Bramerie : contrebasse
Rémi Vignolo : batterie

Partager

TwitterFacebook Périgord Occitan

Newsletter

Agence culturelle départementale Dordogne-Périgord, Espace culturel François Mitterrand, 2 place Hoche, 24000 Périgueux
tél. 05 53 06 40 00  -  Contacts email - Mentions légales - Connexion